Quoi de neuf?Quoi de neuf?

Vous trouverez sous cette rubrique des sujets d’intérêts de la Fédération.

 

Pour des renseignements aux patients sur les soins de trachéotomie le CUSM a une ressource en ligne dans sa section "Éducation des patients"

Prendre soin d'une trachéotomie:des modèles de CUSM et de l'hôpital Maisonneuve-Rosememont
cliquez ici

L'Hôpital Maisonneuve-Rosemont a également mis à la disposition un document d'information destiné aux patients.

Soins, précautions et ressources y sont présentés.

cliquez ici

Piles de Servox

Quelques trucs

cliquez ici

 

Implantation d'un larynx artificiel:

l'expérience française. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

La médecine de précision ou médecine personnalisée.

Le 15 février 2013, le ministre des finances du Québec, Nicolas Marceau, lançait officiellement le projet de "Partenariat pour la médecine personnalisée en cancer du Québec (PMPC)", une collaboration réunissant les milieux de la recherche clinique en cancer au Québec et l'industrie pharmaceutique et biotechnologique, le tout assorti d'un financement de 21 millions dont 10 millions du gouvernement du Québec. Pour en savoir plus cliquez ici.

 

Une nouvelle arme à l'étude pour traiter le cancer de la gorge.

En sillonnant le site Internet de la Société canadienne du cancer (SCC), on découvre que deux chercheurs de London en Ontario, le Dr Anthony Nichols, chirurgien, et le Dr David Palma, radio-oncologue, ont bénéficié d'une subvention de 223 000$ de la SCC pour effectuer le premier essai clinique destiné à identifier quel traitement offre la meilleure qualité de vie aux patients atteints d'un cancer de l'oropharynx (gorge). Pour en savoir plus cliquez ici.

 

Chaire de recherche en oncologie ORL Dr. Azar/Angelil au CHUM; une bonne nouvelle pour les laryngectomisés

 

 

 

 

Quelques statistiques

 

Certains cancers, souvent à cause de leur nombre, sont davantage médiatisés que d'autres. Ainsi les cancers du sein chez la femme et de la prostate chez l'homme reçoivent une attention privilégiée de la part du public. Moins bien connus, les cancers de la sphère ORL sont toutefois bien présents et amènent eux aussi leur lot de craintes, d'inconforts et de handicaps. Mais qu'en est-il de l'incidence (*) de ces cancers?

L'incidence du cancer au Québec(**)

Les données suivantes ont été publiées pour l'année 2006.

  • 38 911 nouveaux cas de cancer, excluant les cancers de la peau autre que le mélanome, ont été diagnostiqués au Québec au cours de l'année 2006
  • De ces cas, 19 743 ont été diagnostiqués chez des hommes et 19 168 chez les femmes
  • Les cancers du poumon, du côlon-rectum, du sein chez la femme et de la prostate représentent 56% des 38 911 cas diagnostiqués au cours de 2006
  • Des 38 911 cas diagnostiqués, les sites de cancer touchant la sphère ORL ont une incidence relativement peu élevée:
  • cavité buccale: 796 cas (2,05% des 38 911 cas)), dont 69% chez les hommes (546 cas)  et 31% chez les femmes (250 cas)
  • les 546 cas de cancer de la cavité buccale diagnostiqués chez les hommes représentent 2,8 % des 19 743 cas de nouveaux cancers diagnostiqués chez les hommes et les 250 cas diagnostiqués chez les femmes représentent 1,3% des 19 168 cas de nouveaux cancers diagnostiqués chez les femmes.
  • le cancer de la cavité buccale a été responsable de 1,4 % de tous les décès par cancer au cours de 2006.
  • larynx: 363 cas (0,9% des 38 911 cas diagnostiqués) dont 84% chez les hommes (305 cas) et 16% chez les femmes (58 cas)
  • le cancer du larynx représente 1,5% des 19 743 cas de nouveaux cancers diagnostiqués chez les hommes et 0,3% des 19 168 cas de nouveaux cancers diagnostiqués chez les femmes.
  • le cancer du larynx a été responsable de 0,8% de tous les décès par cancer au cours de 2006.

Les données canadiennes: les tendances en 2011(***)

  • "on estime que 177 800 nouveaux cas de cancer (à l'exclusion de 74 100 cas de cancer de la peau autre que le mélanome) et 75 000 décès causés par cette maladie surviendront au Canada en 2011"
  • "environ la moitié des cas nouvellement diagnostiqués seront des cancers du poumon, des cancers colorectaux, des cancers de la prostate et des cancer du sein"
  • "plus du quart des décès (27%) sont attribuables aux cancers du poumon"
  • sur les 177 800 cas de cancers prévus pour 2011, on estime à 3600 (2%) le nombre de cancer de la cavité buccale, dont les 2/3 surviennent chez les hommes, et à 1150 (0,6%) le nombre de cancer du larynx, dont 80% des cas affectent les hommes.
  • sur les 75 000 décès par cancer estimé en 2011, 1,5% seraient reliés au cancer de la cavité buccale et 0,6% au cancer du larynx
  • fait intéressant, en ce qui a trait au cancer de la cavité buccale, "on a observé une diminution du taux d'incidence chez les hommes (-1% par an) et des taux de mortalité chez les hommes et les femmes (-2,4% et -1,9% par an respectivement)". Pour ce qui  est du cancer du larynx, "les taux d'incidence diminuent de manière significative tant chez l'homme (-3,8% par an) que chez la femme (-3,4% par an), tandis que les taux de mortalité affichent un recul significatif de -6,1% depuis 2001, chez l'homme seulement", recul qu'ils associent à la tendance à la baisse des facteurs de risque reliés au tabagisme et à la consommation d'alcool.

Vous pouvez consulter la version complète de cette publication:

dans sa version française:

Données canadiennes sur le cancer 2015.

ou dans sa version anglaise:

Canadian Cancer Statistics 2015.

 

Et qu'en est-il de la laryngectomie totale?

Comme vous avez pu le constater, le nombre de cas de cancer du larynx diagnostiqué en 2006 au Québec était de 363. Selon la nature de la tumeur, son stade d'évolution et sa localisation, le traitement ou la combinaison de traitements variera. Ainsi, seule une proportion des personnes chez qui on a diagnostiqué une tumeur du larynx subira une laryngectomie totale, les autres subissant parfois une laryngectomie partielle ou recevant le plus souvent des traitements de radiothérapie ou une combinaison radiothérapie-chimiothérapie. Chaque année la Régie de l'Assurance-maladie du Québec constate qu'environ le 1/3 des personnes diagnostiquées avec un cancer du larynx subissent une laryngectomie totale. La moitié de toutes les laryngectomies totales du Québec sont effectuées au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) et au Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ).

 


 

(*)Les données réelles sur l'incidence du cancer utilisées dans leur publication couvre la période allant de 1982 à 2008, 2007 pour le Québec, et 2006 en ce qui a trait à la mortalité. Les chiffres pour 2011 sont estimés à partir de l'évolution des tendances:

(**)Portrait du cancer au Québec, Direction générale de la santé publique, MSSS 2006

(***)Statistiques canadiennes sur le cancer 2011, Société canadienne du cancer, Statistique Canada, Registres provinciaux et territoriaux du cancer, Agence de la santé publique du Canada.